Les Master Classes du SoBD 2016

Florence Cestac et Jean Solé : dans l’atelier des maîtres


En 2016, le SoBD vous propose sur le salon, le vendredi 2 décembre dans l’après-midi, en salle 1, deux Master Classes exceptionnelles : tenues successivement par Florence Cestac et Jean Solé, deux très grands dessinateurs, elles sont ouvertes sur inscription aux artistes et étudiants qui souhaiteraient profiter de l’enseignement de deux maîtres de la bande dessinée française.

Limitées à 25 personnes, ces deux séances de travail et de cours offrent l’opportunité d’un échange professionnel d’une heure et demi avec deux grands artistes. Les Master Classes ont pour objectif de mettre des dessinateurs, débutants ou expérimentés, au contact d’auteurs dont le talent est unanimement reconnu, mais qui témoignent également de capacités à transmettre leur savoir et leur pratique.

Master Classe avec Florence Cestac

Vendredi 2 décembre, de 15h30 à 17h00, Salle 1 du SoBD

Une heure et trente minutes de cours avec une immense artiste de la bande dessinée française, co-fondatrice de la maison d’édition légendaire Futuropolis, au croisement des modernes et des anciens.

Master Classe avec Jean Solé

Vendredi 2 décembre, de 17h00 à 18h30, salle 1 du SoBD

Une heure et demi de travail avec une dessinateur virtuose. Dessinateur de Superdupont, auteur d‘innombrables pochettes de disque pour les plus grands rockers, Jean Solé est un artiste fascinant, à l’aise dans le registre hyper-réaliste tout comme dans la caricature.

Des Masters Classes de BD, pourquoi ?

Découvrir l’approche artistique d’un grand dessinateur

Pendant environ les deux tiers du cours, l’artiste vous présentera l’une des facettes de sa pratique qu’il juge primordiale. Façon d’aborder le dessin, élaboration du récit et conception de l’image en fonction du scénario… Vous apprendrez auprès d’un artiste de notoriété internationale.

Profiter des conseils d’un artiste émérite

Conseils et retours d’expérience des artistes accomplis permettent aux auteurs qui se construisent de mieux aborder les choix qui se présentent à eux. Les Masters classes, en vous mettant au contact direct de grands artistes, vous offrent l’opportunité de profiter de leurs recommandations professionnelles.

Échanger avec un maître

Le dernier tiers du cours est consacré à un échange ouvert avec l’assistance. Ce dialogue est dédié à des questions portant sur la pratique de la bande dessinée, tant dans sa dimension purement graphique qu’en ce qui concerne la construction du récit, la prise en charge du regard du lecteur…

Comprendre ce qui importe

À quoi des artistes comme Florence Cestac et Jean Solé sont-ils sensibles ? Qu’est-ce qui attire leur attention et soulève leur admiration ? Comprendre ce qui importe à des artistes ayant des décennies de création de haut niveau à leur actif permet d’identifier l’essentiel afin de s’y consacrer à son tour.

Ce que vous y ferez

Vous assisterez à une présentation de planches et de dessins de la part de l’artiste, qui commentera ses propres travaux, ainsi éventuellement que ceux de confrères, afin d’en mettre en évidence les aspects les plus notables.

Vous aurez l’opportunité d’entendre un artiste s’adresser, non à un large public, mais à une assistance restreinte, composée d’autres artistes.

Vous échangerez avec un grand artistes à propos de questions pratiques : comment aborder un projet ? quelle méthode adopter ? à quoi faut-il être vigilant ?

Ce moment privilégié dans un cadre professionnel vous permettra de mieux orienter votre propre approche de la bande dessinée.

Ce que vous n’y ferez pas

Vous n’apprendrez pas à « faire du » ni à « faire comme ». L’objectif n’est pas la transmission de trucs et techniques permettant de reproduire l’art d’un grand dessinateur, mais de vous faire découvrir comment il aborde la discipline.

Vous ne présenterez pas votre travail durant les Masters Classes, qui ne sont pas destinées à cela. Si vous souhaitez confronter vos travaux à l’œil d’un maître, vous pourrez en faire la demande, les artistes intervenants étant libres d’accepter ou non. Dans l’affirmative, cette présentation n’aura pas lieu au moment de la Master Classe.

Florence Cestac

Florence Cestac

C’est en 1982 que Florence Cestac publie son premier album de bande dessinée. Dans les trente-quatre années qui suivent, elle réalise plus de 50 livres, en s’adressant tout aussi bien aux adultes (Harry Mickson, Le Démon de Midi, Fille des oiseaux, etc.) qu’aux enfants (Les Déblocks, Laura et Ludo, etc.). Florence Cestac est également une excellente connaisseuse de la bande dessinée, tant classique que moderne : co-fondatrice de la mythique maison Futuropolis, elle y  a publié des auteurs de l’âge d’or américain (Smokey Stover, de Bill Holman) et des modernes européens (Charlie Schlingo, auquel elle a rendu hommage avec le titre Je voudrais me suicider, mais j’ai pas le temps).

Privilégiant le noir et blanc sans rechigner à la couleur, cette remarquable dessinatrice pratique un trait souple et très élégant, où la rondeur omniprésente répond à l’alignement rigoureux des vignettes. Florence Cestac est également célèbre pour ses pièces en volumes : masques, cactus et bustes dont une récente Marianne fort remarquée.

Ayant réalisé seule la plus grande partie de ces livres, Florence Cestac a également collaboré avec de grands romanciers français, comme Jean Teulé ou Daniel Pennac.

Jean Solé

Dans l'atelier de Jean Solé

Il y a près d’un demi-siècle, Jean Solé publiait ses premiers dessins. Collaborateur de Pilote, il rejoint le sommaire de Fluide Glacial dès le premier numéro. Jean Solé reprend le personnage de Super-Dupont, avec Marcel Gotlib et Jacques Lob au scénario. Jean Solé a également collaboré avec Jean-Pierre Dionnet sur la série Jean Cyriaque, publiée en album aux Humanoïdes Associés. Dans cette œuvre de jeunesse s’affirmait déjà un graphisme saturé aux tendances psychédéliques que l’artiste pratique encore avec une virtuosité exceptionnelle et qui lui permettra de signer également des illustrations remarquables, et notamment pour des pochettes de disque (Jimmy Hendricks, etc.), des illustrations de presse (Rock & Folk, L’Express) ou encore des affiches de film (Le Père Noël est une ordure). Jean Solé a obtenu une reconnaissance mondiale en créant le personnage emblématique du Guide du Routard.

Connu pour un dessin d’une très grande précision, fourmillant de détails, et envahissant tout l’espace, Jean Solé est un fou d’images : les carnets sur lesquels il dessine ou effectue des collages de documents glanés au hasard témoignent d’une vie où l’image est omniprésente. Si le trait de Jean Solé est célèbre, l’artiste est également un extraordinaire coloriste, travaillant encore à l’ancienne, c’est-à-dire sans ordinateur.

Master Classes, comment s’inscrire ?

Inscription aux Master Classes

Attention, les Masters Classes sont la seule partie du SoBD à ne pas être gratuite. Pour vous y inscrire, il faudra vous acquitter de la somme de 25 € pour une Master classe (soit l’équivalent d’une place de concert, mais avec moins de personnes dans la salle…). Afin de privilégier de bonnes conditions de travail et d’échange, le nombre des participants est limité aux 25 premiers inscrits de chaque Master Classe.

Pour vous inscrire, cliquez sur les boutons ci-dessous. Au terme de l’inscription, vous recevrez le billet qui vous permettra d’accéder à la Master Classe. Vous pourrez également éditer une facture si vous le souhaitez. Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter à organisateurs@sobd.fr ou au 01 71 10 86 60.

Master Classe de
Florence Cestac

vendredi 2 décembre 2016, de 15h30 à 17h00, salle 1.

Inscription en ligne

Master Classe de
Jean Solé

vendredi 2 décembre 2016, de 17h00 à 18h30, salle 1.

Inscription en ligne

25

Nombre maximal d’inscrits dans chaque Master Classe.