Cycle 1 : Florence Cestac & Jean-Luc Cochet, invités d’honneur

Samedi 3 décembre [Salle 1]


14h30-15h30 :
Le syndrome du gros nez

Désignant cette facette de la bande dessinée qui joue de la simplification et de la déformation faciale pour accompagner un propos humoristique, le style « gros nez » prend place dans la filiation de la caricature et du dessin de presse. Dérisoire dans son appellation même, le « gros nez » est loin de l’être dès lors qu’on observe son ancienneté, ses innombrables ramifications et la qualité des œuvres qui s’y rattachent. Citons pour convaincre Gaston Lagaffe de Franquin ou Astérix d’Uderzo et Goscinny, mais aussi les bandes dessinées de Charlie Schlingo, le Pepito de Luciano Bottaro ou encore Smokey Stover de Bill Holman, paru en France en 1987 sous le titre de Popol le joyeux pompier dans la célèbre collection Copyright de Futuropolis. Florence Cestac est une représentante de toujours du style gros nez : en témoigne son récent buste de Marianne réinterprétée à la mode gros nez. Une œuvre en volume, si l’on ose dire, dans la droite ligne des micksonneries des origines. Au début était le gros nez.

Animateur : Harry Morgan
Intervenants : Florence Cestac, Jean-Luc Cochet, Guillaume Bouzard

Je m’inscris gratuitement pour assister à cette rencontre

15h30-16h30 : Hybridations micksonniennes – La Conférence des invités d’honneur

Dans le taxon de la bande dessinée d’humour, Florence Cestac est à l’origine d’une mutation inattendue entre l’espèce animalière disneyenne et le genre du gros nez. Harry Mickson, premier rejeton de cette invention géniale, eut une descendance nombreuse, prouvant l’excellence de la lignée. C’est que sa créatrice œuvrait avec une science certaine, acquise par la fréquentation des auteurs anciens, réédités par la maison Futoropolis, et affutée par la découverte des modernes, que la même maison publiait avec le même bonheur. C’est chez Futuro que se fit la rencontre avec Jean-Luc Cochet, qui prit ensuite des responsabilités au Journal de Mickey et chez Picsou Magazine. Les deux compères, biologistes dans l’âme, y semèrent les germes de la micksonnerie nasale hypertrophiée en y greffant les Déblok. Histoire de la BD et de son ADN.

Animateur : Christian Rosset
Intervenants : Florence Cestac, Jean-Luc Cochet

Je m’inscris gratuitement pour assister à cette rencontre

16h30-17h30 : Artistes collectionneurs

En 2013, le SoBD consacrait toute une série de rencontres et de tables rondes aux collectionneurs de bande dessinée : collectionneurs de livres (éditions originales), de planches, etc. Mais une facette très particulière de la pratique de la collection était restée dans l’ombre : celle qui concerne les artistes collectionneurs. On sait à quel point la manie du collectionneur est méticuleuse, accaparante voir obsessionnelle. Elle rejoint en cela une certaine pratique du dessin : la hachure, le pointillisme, le plaisir du détail, la nécessité du remplissage de l’image et de la feuille. Crumb n’est-il pas collectionneur de disque ? Il en est d’autres, qui viendront parler de leurs collections, de la manière dont ils les construisent, de ce pourquoi ils s’y adonnent.

Animateur :
Intervenants : Florence Cestac, Jean Solé, Philippe Druillet

Je m’inscris gratuitement pour assister à cette rencontre

 
Chez Florence Cestac pour le SoBD 2016
Florence Cestac au Musée Éphémère du SoBD 2016
Jean Solé, un artiste collectionneur